Fapy Lafertin est l’une des figures de proue du jazz manouche « à la belge », celui emmené, entre autres, par les De Cauter et compagnie. Soucieux de transmettre au mieux l’esprit de cette musique chère à Django, le guitariste septuagénaire s’est entouré d’une jeune génération de musiciens qui sait ce que tradition veut dire. Alexandre Tripodi, Renaud Dardenne et Cédric Raymond prennent un évident plaisir à partager compositions originales et standards immortels ( « La Belle Vie », « It’s Alright With Me », …). Les cordes des guitares, contrebasse et violon s’emmêlent et se démêlent pour nous faire sentir, tour à tour, joyeux et insouciant, nostalgique et grave. Vous l’imaginez la guinguette ? Vous sentez crépiter ce feu de bois allumé dans une clairière ? Vous l’entendez le clapotis du ruisseau tout proche ? C’est là que les histoires se racontent sans mot dire, dans le balancement léger d’un fado, d’un choro, d’une valse ou d’un swing tantôt délicat, tantôt fougueux. C’est un clan qui s’entend bien et qui partage les souvenirs. Chacun des musiciens ajoute sa touche personnelle et enrichit le propos d’anecdotes savoureuses. Le plaisir est communicatif et le quartette joue avec nos émotions. C’est de la poésie, du lyrisme… bref, c’est du bonheur à l’état pur dont il serait dommage de se priver.