© Roger Vantilt

Steve Houben, Diederik Wissels et Jan de Haas nous replongent au cœur d’un projet qui avait ravi les oreilles d’amateurs de belles mélodies ciselées et raffinées, il y a plus de trente ans. Le temps a passé et la musique n’a fait que bonifier.

Le trio propose un jazz feutré, parfois murmuré. Les mélodies prennent le temps de s’étendre, telles une superposition de voiles translucides sur des terrasses ensoleillées. Installez-vous, sirotez un thé parfumé et laissez-vous emporter. Vous sentirez le vent doux de l’orient ou la brise iodée de fjords imaginaires. Inspiré par la musique classique et du jazz européen façon ECM, le trio échange les idées comme lors d’une conversation philosophique dans laquelle on se laisserait à rêver d’un monde meilleur. C’est doux et raffiné et ça se consomme sans modération.