© Cees van de Ven

Le saxophoniste Ben Sluijs est l’une des figures importantes du jazz en Belgique. On l’a entendu au sein de Octurn, Act Big Band et en tant que leader aux côtés d’Erik Vermeulen, Jeroen Van Herzeele, Christian Mendoza ou encore Manolo Cabras, entre autres. Avec son nouveau quartet, il a rassemblé deux figures montantes de la scène belge : Bram de Looze et Lennart Heyndels, ainsi que son vieux complice Dré Pallemaerts. Leur premier disque, « Particles », a été récompensé du Prix Klara 2019.

Entrer dans le monde de Ben Sluijs a quelque chose de fascinant. C’est comme entrer dans une maison que l’on croit connaître mais qui n’a pas révélé tous ses secrets. La musique du saxophoniste est à la fois rassurante et pleine mystères. Ben Sluijs installe des atmosphères, laisse planer quelques énigmes, ouvre quelques pistes et fait références à d’anciens propriétaires (Ornette Coleman, Yusef Lateef, par exemples). Puis, il laisse le soin à ses compagnons d’ornementer, de teinter l’ensemble d’autres couleurs et d’y amener une autre lumière. Le pianiste et le contrebassiste semblent poser les questions, inventer ou affabuler des hypothèses. Le batteur fait résonner les murs. Il rythme les échos, les accélère puis les relâche. A la flûte ou au sax alto, Ben Sluijs remet en perspective, ouvre d’autres portes et d’autres pièces qui donnent sur d’autres libertés et d’autres histoires. La visite est pleine de lyrisme, de frissons, d’émotions et parfois même de recueillements. N’hésitez pas à y entrer.