© Nicolas Draps

Toujours en quête de nouvelles sonorités, Daniel Stokart développe  le mélange de timbres et les associations d’instruments méconnus :  ocarina, flûte basse, clarinette basse, saxophone ténor et tout un panel d’appeaux qui accompagnent les envolées lyriques du saxophone soprano. En concert, il superpose les couches sonores et nous donne la sensation  de voyager à travers des rivages  ou des forêts mystérieuses et inconnues. Voici une musique  verte, bleue, aérienne, visuelle, à la fois extravertie et introvertie qui mènera l’auditeur vers l’exaltation ou la méditation.