En malgache, Rahona veut dire ciel. Pas étonnant, dès lors, si cette musique vous semble aérienne. Et si le nom du quartette fait référence à l’île de Madagascar, c’est que l’un de ses membres en est originaire. Le guitariste Joël Rabesolo a ramené dans ses bagages des harmonies aux sonorités particulières qui oscillent entre folk indolent et afro pop délicate. Le quartette, composé de Julien Marga (eg), Nicolas Puma (cb) et Lucas Vanderputten (dm), a ainsi trouvé un courant d’air original qui nous emmène au cœur d’un pays imaginaire et paisible. Au cours du périple, les couleurs pastels évoluent, fusionnent et se confondent. Rahona efface les frontières, explore les musiques du monde – en prenant bien soin d’éviter les clichés – et les mélange au blues et au jazz. La virtuosité des guitaristes reste toujours au service de la mélodie. Rehaussé par la présence du saxophoniste Manu Hermia sur certains morceaux, l’ensemble prend encore plus d’altitude ou, au contraire, se laisse planer sensuellement au gré des improvisations. Vous danserez langoureusement, vous swinguerez doucement, vous vous baladerez amoureusement, vous vous abandonnerez certainement à la rêverie. Bref, vous prendrez un véritable bol d’air pur.